01 45 27 07 33 58, Avenue de Versailles - 75016 Paris
Votre électricien à Paris
Votre électricien à Paris

Que vous soyez un professionnel ou un particulier, il est impératif que votre système électrique soit aux normes. Les installations de plus de vingt ans, notamment, ne sont de facto pas aux normes actuelles, et il faut alors effectuer des travaux indispensables pour la sécurité des biens et des personnes. Ces travaux incluent souvent la remise aux normes de votre tableau électrique. Par ailleurs, pour faire cette remise aux normes, il vous est possible de faire appel à un électricien compétent et agréé. Il existe des professionnels de confiance pouvant intervenir en urgence dans toute l’Ile-de-France, et notamment dans les 4e, 8e, et 9e arrondissements de Paris, par exemple. Et ce, pour des tarifs très raisonnables.

NF C 15-100 : la norme incontournable

Lorsqu’un électricien interviendra sur votre tableau électrique, il opérera selon la norme NF C 15-100. Cette norme fixe un certain nombre de règles concernant votre tableau électrique, notamment :

  • son emplacement et ses dimensions ;
  • les possibilités d’installation de la GTL (Gaine Technique de Logement) par rapport au sol et au plafond de la pièce ;
  • le nombre et l’emplacement de certains équipements électriques du tableau (par exemple, les manettes de disjoncteur).

La première chose à savoir sur l’emplacement de votre tableau électrique : il doit être placé à l’intérieur du logement ou de la zone commerciale en question. Ça peut paraitre bête, mais il existe des infrastructures qui ne respectent pas cette simple règle. Ensuite, il y a la question de la hauteur. La règle est assez simple dans ce cas-là : le disjoncteur se trouve à la hauteur idéale d’utilisation pour une personne d’1m80 environ. Il n’est pas trop bas, afin que vous n’ayez pas à vous agenouiller. Par ailleurs, le tableau électrique se trouve ainsi hors de portée des enfants en bas âge. Le tableau ne doit pas non plus se trouver trop haut. Il existe déjà pas mal de dangers : électrisation, électrocution, incendies… Pourquoi y ajouter le risque de se casser la figure en montant sur une échelle ?

Par ailleurs, le tableau électrique doit comporter au moins quatre circuits distincts selon les postes d’utilisation (électroménager, etc.). Un tableau électrique doit, en outre, toujours comporter trois types d’interrupteur :

  1. Le disjoncteur divisionnaire : il sert à protéger les appareils présents sur le circuit. Il protège des surcharges et des court-circuits ;
  2. L’interrupteur différentiel : il permet d’identifier une fuite de courant ;
  3. Le disjoncteur de branchement : le disjoncteur principal de l’installation, qui cumule les fonctions des deux interrupteurs susmentionnés. Il lutte donc contre les surcharges, les court-circuits, et les fuites de courant sur tout le système.

Les signes de vétusté les plus courants (héhé) dans une installation électrique

Il existe une série de symptômes indiquant la vétusté d’une installation électrique. On peut énumérer les plus courants :

  • l’absence de mise à la terre des installations. Pour rappel, la mise à la terre permet d’évacuer le courant électrique de l’installation, évitant ainsi les électrocutions ;
  • parfois : présence de tissus autour des gaines électriques ;
  • matériel vétuste en tout genre ;
  • présence de prises de courant près de sources d’eau. De plus, il faut rappeler que les salles humides doivent obligatoirement présenter des liaisons équipotentielles.

Le saviez-vous ? 40 % des logements sont équipés de disjoncteurs et de fusibles inadaptés (!). En outre, entre 80 000 et 250 000 incendies domestiques en France ont pour origine une installation électrique vétuste.

Conclusion : faites appel à un professionnel agréé pour la remise aux normes de votre tableau électrique

En résumé, il existe des remises aux normes plus ou moins complexes selon votre installation électrique. Si la GTL (Gaine Technique de Logement) se trouve dehors, par exemple, il va falloir complètement la réinstaller à l’intérieur. Toutes les installations des professionnels agréés se feront selon la norme NF C 15-100, qui réglemente toutes les installations électriques françaises. Selon cette norme, votre disjoncteur doit comporter trois types d’interrupteur : divisionnaire, différentiel, et de branchement. Le tableau électrique doit également être placé idéalement afin qu’un adulte d’1m80 puisse y accéder. Des électriciens très compétents peuvent s’occuper de la remise aux normes de vos installations. Dans cet article, on vous dit comment trouver le meilleur électricien possible.